vestiges de l'amour
Loïc Loeiz Hamon

Sans mot, sans dire.
Sans maudire.
Un coup d’œil échappé.
Un frôlement de l’air.
De rien au départ.
L’air de tout au plus vite.
Et graves soubresauts.
Un souffle offert.
De rien à l’arrivée.
Le temps file.
Et les feuilles s’en souviennent.
Sans mot dire.
Vestiges de l’amour.

ajouter un commentaire :
nom ou pseudo
message

3 janvier 2010 a